Vingt-cinq essais Lettres Texanes (Messidor/libres propos, 1990)Bill débarque de son Texas natal pour visiter la French country. Soumise aux hautes pressions atlantistes, cette province de l’Europe communautaire est constamment battue par les courants d’ouest dominants. Il y observe les institutions et les mœurs curieuses des indigènes. Voici sa correspondance avec son ami Jonny resté au Texas.

4e de couverture

 

C’est voltairien, ça joue avec les mots :’’sous les jeux de mots, se joue le drame des choses”…Ces Lettres Texanes ont le bon goût de la liqueur forte qu’on prend à petites doses pour mieux la savourer…

Raymond Ménard – Paris Normandie


…René Ballet cisèle à petits coups de burin le portrait pathétique de l’époque…

Jean-Pierre Léonardini – L’Humanité


…Ce mince et plaisant recueil ne se cache pas de viser à la cruauté. Il y parvient souvent.

Alain et Odette Virmaux – Europe


…C’est une peinture incisive, d’un certain nombre d’idées reçues…II y a dans cette démarche un lien secret qui unifie l’ensemble, un courant anticonformiste et oxygénant.

Monique Houssin – Humanité Dimanche


…”Paris est redevenu le gay Paris. Saisi par une véritable fièvre de consommation: on fait la queue partout. Devant chez Fauchon, comme devant la nouvelle chaîne des restaurants du cœur. Même devant les agences de voyage ANPE…” : quelques phrases qui ouvrent la nouvelle création de René Ballet « Lettres Texanes »… .C’est un petit livre qui rassemble les lettres d’un jeune américain à son ami resté à Dallas. Des observations pas toujours naïves qui font rire et… peut-être nous mettent en cause…

L’écho républicain