Vertu de l’insurrectionL’insurrection est une tradition française : les Jacqueries, la Bastille, les Tuileries, 1830, les canuts, 1848, la Commune, l’été 1944. Les circonstances ne sont plus celles de l’été 1944, encore qu’il se mette à flotter sur le pays d’étranges relents de Vichy. Explosion collective et libération de désirs personnels, l’insurrection est aussi un plaisir…

4e de couverture

“Soumission : s’abaisser.” “ Insurrection : se relever, se soulever.” Qui ne choisirait entre les deux? Par nature, la générosité fera pencher vers cette réaction afin de ne pas accepter de ramper, de s’avilir. Et il suffit de relire l’histoire de France pour se sentir fier d’appartenir à ce peuple qui refuse d’abdiquer, de baisser la tête. Des Jacqueries à l’été 1944, en passant par la Bastille, les Tuileries, 1830, les Canuts, 1848, la Commune…La société française ne serait pas ce qu’elle est sans ces insurrections. Avec son style bien personnel, fort et puissant mais aussi coloré, René Ballet dissèque cette fermentation collective de désirs et de besoins qui bouillonne au fond de chaque individu, qui le rendra meilleur et lui permettra de se dépasser pour s’offrir le luxe de la liberté. Et René Ballet de se poser la question de savoir si, à notre époque où un vent de fronde agite la surface du quotidien et alors que se révèlent d’étranges relents de Vichy, notre bon peuple de France a encore, au tréfonds de lui-même, les vertus de l’insurrection.

Raymond Ménard – La République du centre