…Roman de la désespérance qui n’en est pas moins très constructif, très positif…

Tribune de Lausanne


…Roman amer où l’absurdité n’arrive pas à l’emporter sur le remords. Pour lecteurs avertis.

La Libre Belgique


…C’est un roman crispé, grinçant, animé d’une violence intérieure.

Lia Lacombe – Lettres Françaises


…”Un inutile retour” sur lequel il sera et fera toujours bon de revenir.

Jean Fangeat – Le Dauphiné Libéré


…René Ballet a su exprimer le désarroi de certaines âmes. Son livre est beau.

Ch de R. – La République du Var


…Dans le thème du roman, on retrouve les échos des événements de notre époque…Tous deux (Dany et Elena) connaissent un François qui ne lui ressemble pas…Ils se séparent au petit matin et il retourne se battre.

L’école Libérée


…René Ballet accomplit un tour de force en traitant un thème dramatique sans nulle outrance, avec une certaine fluidité…

Véra Volmane – Nouvelles Littéraires


…Il ne sert à rien de passer une frontière pour déserter ses souvenirs…

Signes des temps


Pourquoi l’auteur a-t-il choisi un tel sujet qui met le lecteur mal à son aise ? Pourquoi ces caractères morbides et veules ? Pourquoi ce ton parfois blasphématoire ?…L’auteur, qui a du talent, devrait chercher d’autres sujets…

Forces aériennes françaises


L’auteur, actuellement journaliste dans un magazine automobile, a senti son sujet…L’intrigue est bien menée…

Paul Blanc – Chronique radiophonique, Alpes-Grenoble

© 2019 René Ballet